L'Enfant des Etoiles
/ Catégories: Les araignées

Les araignées

Même si les araignées sont loin d’avoir l’affection de tous, ce n’en sont pas moins de fascinantes créatures. Présentes depuis l’antiquité dans les mythes et légendes de multiples cultures, en littérature, dans l’art et le cinéma, elles répugnent ou fascinent, intriguent ou inspirent la terreur mais ne laissent pas grand monde indifférent. La toile (« Web » en anglais) est même devenue le symbole de la communication et des liens qui unissent les internautes du monde entier.

Pour tout ce qui concerne la biologie de ces charmantes bestioles, voici une vidéo 

 

 

L’araignée dans les mythes, légendes et religions

L’origine du mot « araignée » vient de la mythologie grecque : Arachné, tisseuse hors pairs, mis un jour à défi Athéna, déesse de la Sagesse, des Arts et des Sciences, de réaliser un travail plus délicat que le sien. Arachné réussit un si merveilleux travail que la déesse, furieuse, déchira son chef d’œuvre en lambeaux. Désespérée, Arachné se pendit avec une corde. Athéna, pour se racheter de sa cruauté, lui rendit la vie et la transforma en araignée, pendue au bout de son fil et réalisant des toiles d’une finesse et d’une légèreté admirables. 

Dans de nombreuses civilisations, les araignées sont présentes dans le monde des dieux :

Chez les Ashanti du Ghana, elle est nommée « Anansi ». C’est elle qui aurait préparé le matériau qui a produit les premiers hommes. Au Mali, elle régule le temps et initie la rosée, déguisée en oiseau. Au Cameroun, les Bamouns pensaient que la mygale (Ngaame) était liée au destin des hommes et pouvait déchiffrer l'avenir.  

En Inde, les Upanishad voient dans l'araignée un symbole de liberté, symbolisé par le fil le long duquel elle peut descendre et monter.

En Amérique du Sud, les Incas du Pérou l’utilisaient aussi pour la divination. Les Muisca, une communauté précolombienne, lui attribuaient le pouvoir de transporter les âmes des morts sur un bateau en toile et elle symbolisait le dieu des enfers pour les Aztèques.

En Sibérie et en Asie centrale, on pensait qu'elle était un guide pour les âmes des morts. Dans les montagnes du Sud Viêt Nam, les habitants pensent qu’elle est une âme échappée du corps d’une personne qui dort. Il ne faut donc pas la tuer sous peine de faire mourir le dormeur.

En Micronésie, dans les îles Gilbert, le seigneur araignée (Nareau) est le premier de tous les êtres, créateur de tous les autres. 

Pour les peuples amérindiens d’Amérique du Nord, l’araignée tisse la destinée du monde dont elle est la créatrice dans les cultures Hopi et Pueblo. Elle protège également des mauvais esprits en les emprisonnant dans sa toile, d’où l’origine des « attrape-rêves » placés au-dessus du lit des enfants pour faire fuir les cauchemars (illustration ci-contre). 

Plus proche de nous, on retrouve son intervention bénéfique dans la Bible, où une toile tissée à l’entrée d’une grotte protégea la Vierge et son enfant pendant la fuite en Égypte. 

Dans le Coran, le prophète Mahomet fut également sauvé de ses poursuivants en suivant une araignée dans une grotte.  

Et selon la légende, le roi d’Ecosse Robert Bruce aurait trouvé dans la contemplation du travail sans relâche d’une petite araignée la motivation à continuer son combat pour l’indépendance de son peuple.

Arachnophobie

Même si l’araignée a plutôt une image positive dans la majorité des cultures, elle provoque néanmoins chez certaines personnes un dégoût et une terreur pouvant aller jusqu’à la phobie. Cette manifestation de peur incontrôlable toucherait une personne sur quatre ! Elle se rapproche de celle qu’on peut ressentir face aux serpents, scorpions, et autres insectes. Si certains psychanalystes y voient l’image de la mère « dévorante », elle peut tout aussi bien prendre racine plus simplement dans la peur ancestrale de tout ce qui menace notre vie et qui est ancrée dans nos gènes. Cette phobie se traite efficacement par des thérapies cognitivo - comportementales enseignant au patient comment apprivoiser sa peur.

Pour se réconcilier avec elles, voici un lien vers un petit film d’animation visible sur Youtube, mettant en scène la plus mignonne des araignées (en anglais)

Applications scientifiques

L’étude des araignées apporte de nombreuses indications sur le milieu dans lequel elles vivent et on trouve tous les jours de nouvelles applications étonnantes pour la science. Ainsi, le fil d’araignée a une solidité et une élasticité qui dépassent celles des câbles d’acier de même poids : un câble en fil d’araignée de la grosseur du pouce pourrait soulever dix autobus. D’autres sont plus résistants que le Kevlar et un tissu en fil d’araignée pourrait résister à une balle de fusil. Ceci pourrait rendre intéressante la fabrication de gilets pare - balles à partir de fil d’araignée. Mais l’élevage des araignées pour leur soie (qui ne peut être synthétisée artificiellement) n’est pas chose aisée.

Concernant leur utilité en médecine, des études sont en cours sur le venin de certaines mygales qui pourrait être utilisé pour la fabrication de médicaments stimulants cardiaques, ou pour soigner des maladies nerveuses.

L’araignée dans l’art

« Maman » : L’artiste franco-américaine Louise Bourgeois a réalisé une série d’impressionnantes sculptures, pour la plupart en bronze, représentant des araignées géantes. Elle symbolise la mère de l’artiste, tisseuse elle-même, qui est pour Louise Bourgeois une « figure bienfaisante et protectrice ». Elle est haute de neuf mètres et cache entre ses huit pattes anguleuses une résille de métal contenant des blocs de marbre blanc symbolisant ses œufs. 
La série des araignées débuta dans les années 1990 pour aboutir à Crouching Spider (araignée accroupie) en 2003, qui peut sembler moins menaçante à cause de sa dimension réduite.

« La Princesse » : araignée mécanique créée par la Compagnie du Théâtre de rue « La Machine ». Elle arpenta les rues de certaines grandes villes comme Liverpool au Royaume-Uni et Yokohama au Japon, au grand plaisir (et effroi) des badauds. 

 


 

 

L'araignée dans la littérature.

Il existe de nombreux livres (romans, bd, poèmes…) où interviennent les araignées. Elles y souvent d’ailleurs décrites comme des êtres plutôt malfaisants, mais pas toujours. 

H.P. Lovecraft, un des plus célèbres écrivains fantastiques, a écrit un poème à propos d’une araignée qui vivait dans la chambre où il travaillait, qui symbolise bien la solitude de l’écrivain dont la seule compagne est une petite bête. On la retrouve encore chez Jean de La Fontaine dans ses célèbres Fables (L’araignée et l’hirondelle). Victor Hugo a écrit un poème intitulé “J’aime l’araignée”.

Pour les plus jeunes

  • « L’araignée » - Elise Gravel – Editions Le Pommier
  • « Araignée sur un fil » - Laurent Cardon, album illustré - Editions Père Fouettard.
  • « Chloé l’araignée » - Antoon Krings - Éditeur : Gallimard Jeunesse - Giboulées
  • « L’araignée qui ne perd pas son temps »- Eric Carle – Editions Mijade
  • « Les Insectes et araignées » - N. Tait - Collection A la Loupe - Editions Larousse
  • « Le Petit Monde de Charlotte » - E.B. White – Editions L’Ecole des Loisirs

Romans

  • « La veuve Noire » - Chrystine Brouillet – Editions Epigones
  • « Ce livre est plein d'araignées » – David Wong – Editions Super 8
  • “Ca”- Stephen King 
  • « Harry Potter » - J.K. Rowling : La monstrueuse araignée Aragog y apparait dans les tomes 2 et 7 
  • « Le Seigneur des anneaux » -JRR Tolkien, dans le tome 2 de la trilogie 

BDs

  • « Arachnéa » - Jean Van Hamme, Grzegorz Rosinski – Série Thorgal – Editions Le Lombard
  • « L’Etoile Mystérieuse » - Hergé – Collection Tintin – Edition Casterman
  • « Spiderman » - Nombreuses séries- Editions Marvel
  • Et plus encore : https://booknode.com/araignees_413701

L'araignée au cinéma

Mis à part la série des Spiderman (plusieurs films) ou certains films pour enfants (comme l’adaptation du livre « Le Petit Monde de Charlotte »), ce sont pour la plupart des films jouant sur la peur que les araignées inspirent. Arachnophobia de Frank Marshall, avec Jeff Daniels, sorti en 1990, en est un des plus frappants exemples. On retrouve également des araignées monstrueuses dans les adaptations cinématographiques des livres Le Seigneur des Anneaux et Harry Potter. Citons encore : Tarantula!, de Jack Arnold avec John Agar et Leo G. Carroll, sorti en 1955 ; L'Homme qui rétrécit, sorti en 1957, avec Grant Williams ; Spider de David Cronenberg en 2002 ; Enemy, de Denis Villeneuve, sorti en 2014.Pour en savoir plus : https://www.senscritique.com/liste/Top_10_des_films_d_arachnides/183823

Sources bibliographiques

Biologie

Mythes et légendes

Arachnophobie

Art

« Maman »

La Princesse

Littérature





Print
405 Evaluez cet article:
5.0

Name:
Email:
Subject:
Message:
x