jeudi 20 octobre 2016

Les Celtes

Origines

Les origines des Celtes sont obscures, elles remonteraient aux migrations indo-européennes du 4èmemillénaire avant Jésus-Christ (ACN).  Mais on n’en trouve aucune trace écrite.

La première apparition du nom « Celte » apparait chez un historien  grec (Hécatée de Milet). Ce mot serait une déclinaison du terme indo-européen désignant les  « colons ». Ils sont également nommés « Galate », du mot « envahisseur », puis « Galli » par les romains et enfin « Gaulois ».

 

Ils se seraient installés en Europe centrale au début de l’âge de fer (9-8èmes ACN).

On a découvert à Hallstatt, un village autrichien, une importante nécropole de plus de mille tombes, contenant de nombreux vestiges archéologiques attribués aux celtes. C’est la plus ancienne datation fiable. Elle met en avant la maitrise des Celtes dans le travail du fer.


Culture De Halstatt

Culture De Halstatt



Cette période, appelée « Culture de Halstatt », montre que la civilisation celte était organisée autour de petites communautés commerçantes, habitant dans des sites fortifiés, et dirigées par une caste de guerriers. Les rites funéraires sont caractérisés par la prédominance des tumuli contenant des vivres, armes et outils de tous les jours destinés à accompagner le défunt dans l’au-delà.

C’est durant cette période que s’est vraiment développée la civilisation celte.

 

Vers le milieu du cinquième siècle ACN, une nouvelle culture celte se développe, celle de La Tène* (450-50 av. J.-C.), du nom d’un site archéologique suisse. Le matériel découvert dans les tombes révèle une société guerrière qui, pour des raisons démographiques, s’est déplacée vers le sud et l’est de l’Europe.  Entre le IV et le IIème siècle ACN,  toute l’Europe de l’Angleterre à la Bulgarie relève de la civilisation de La Tène. 

La prospérité du monde celte à partir du IIIème siècle ACN est remarquable et fait des envieux, surtout du côté des Romains. Vu le manque d’unité des tribus celtes, Jules César les soumettra entre  58 et 51 ACN : « Ceux qui, dans leur propre langue, s'appellent Celtes, nous les appelons Gaulois ». Vercingétorix est battu à Alésia en -52 et, en -50, la Gaule est divisée en provinces gouvernées par les Romains. 

Le monde celte se romanisera alors, c’est le début, pour nos régions, de la période gallo-romaine (50 avant J-C - 450 après J-C). L’imprégnation celte restera vivace dans les régions moins romanisées (Bretagne, Pays de Galles, Irlande et Ecosse) et qui ont moins subi les invasions germaniques du Vème siècle.

Habitat  

 

Les maisons celtes étaient construites en bois. Les murs eux, étaient recouverts d’un mélange de paille et d’argile appelé « torchis ». La charpente était recouverte de gerbes de roseaux ou de paille.

Habitat

Habitat

Dans les maisons celtes, il y a deux ou trois pièces : la première est une pièce de « vie » où la famille mange, se réunit.  La deuxième pièce est une pièce où l’on stocke la nourriture, les outils,… La troisième est une pièce où l’on dort (remplie de lits). A l’intérieur des maisons celtes, il faisait très sombre car il n’y avait pas de fenêtres mais les Celtes s’éclairaient et se chauffaient avec du feu dans la première pièce.

Le sol était en terre battue, on trouvait des tables basses, des matelas de laine et tous les ustensiles nécessaires pour une vie quotidienne : vases, plats, récipients,…

Dans un village celte, les maisons sont regroupées en hameaux. Celles-ci sont alors protégées par une enceinte fortifiée composée de poutres, de pierres et de terre. Ces enceintes ne craignent pas le feu et résistent aux béliers. Pour que la protection soit meilleure, on creuse un fossé devant ces murs d’enceinte.

Organisation sociale 

Une société inégalitaire

La Gaule était dominée par des aristocrates, qui forment l’élite de la société. Le pouvoir des nobles s’appuyait sur la richesse et la taille des domaines, mais aussi les échanges commerciaux,…Mais ce sont aussi des chefs guerriers dont la cavalerie est très réputée, en particulier pour sa vitesse et la qualité de ses montures. Les nobles font l’objet d’un conditionnement intensif à cheval dès leur plus jeune âge.

​Les familles celtes forment des clans, regroupant plusieurs milliers de personnes, divisés en tribus et peuples.  La terre étant un bien commun, c’est ceux qui possèdent du bétail qui sont les plus riches ; ceux-ci disposent de clients moins fortunés à qui ils prêtent des animaux.  La société celte est divisée en quatre classes avec des hommes libres et non-libres. Chaque classe peut se définir en fonction de droits, de devoirs et de fonctions différents (le religieux, la guerre,…)

 

Les Druides

Les Druides

Les druides, très cultivés (plusieurs années d’enseignement oral des rites religieux mais aussi de l’astronomie, des maths, des sciences), occupent le sommet de la hiérarchie avec les guerriers.  Ils sont juges et enseignants, ils sont bardes, devins et magiciens.  Ils s’occupent aussi des affaires religieuses et conseillent ceux qui occupent le pouvoir.  

Chaque année, le plus souvent en novembre, ils se réunissaient entre druides de différentes tribus pour régler toutes les affaires juridiques. Cela se passait dans la forêt des Carnutes, entre la Chartre et la Loire en France. Certains grands procès de meurtre ou d’héritage se déroulaient en cette occasion. Les sanctions pouvaient aller jusqu’à l’interdiction d’assister au sacrifice, ce qui signifie l’exclusion de toute vie sociale. La réunion se passait dans cette foret parce qu’elle était riche en gui et que le gui chez les gaulois était une plante sacrée

Les guerriers ont le pouvoir et défendent le peuple - un bon chef assurant prospérité et victoire militaire.  

Le peuple quant à lui, exerce des fonctions commerciales, artisanales et agricoles et ses compétences sont largement reconnues.  

Enfin, les esclaves sont au service de leur maître.

Ce sont les guerriers qui prélèvent les impôts, les druides ne paient pas l’impôt et n’effectuent pas leur service militaire mais doivent participer à une réunion annuelle. Les hommes libres possédaient des biens, allaient en justice, payaient l’impôt et faisaient un service militaire. Les esclaves n’avaient aucun droit.

La femme est égale à l’homme, elle a les mêmes droits et mêmes fonctions que les hommes libres, elle a accès à la fonction druidique, guerrière et peut devenir chef de tribu ou reine.

Commerce

Les sépultures prouvent l'étendue du commerce des Celtes avec tous les peuples de l'ancienne Europe. Étaient exportés fer, étain, sel, bois, lin, laine, des armes, des outils, des textiles et des chaussures. Les importations étaient principalement le verre, le vin et d'autres produits de luxe de la région méditerranéenne et du Moyen-Orient.

Les tribus celtiques sur le continent ont repris le système monétaire des Grecs et des Romains, et, dès la fin du IIIe siècle avant notre ère, ont frappé leur propre monnaie en or. Les premières pièces en or étaient initialement utilisées probablement seulement comme objets de valeur.

Au plus tard au début du Ier siècle avant notre ère, l'Ouest gaulois au moins avait adopté un système de monnaie avec trois métaux. Outre des pièces d'or et d'argent, des pièces de potin (alliage de cuivre, d’étain et de plomb) ont été coulées. Les pièces d'argent semblent avoir été utilisées pour les échanges interrégionaux, tandis que les pièces de potin étaient utilisés comme menue monnaie pour le commerce local et régional.

Agriculture et vie quotidienne

Agriculture et élevage

L'économie des Celtes était basée sur l'agriculture et l'élevage. Dans des petits champs clos étaient cultivés des céréales (amidonnier, épeautre, orge, millet) et des légumineuses (haricots, pois, lentilles). Étaient également consommés le pissenlit, l'ortie, le navet, le radis, le céleri, l'oignon et le chou. Des découvertes archéologiques (restes de repas) à Hallstatt on peut déduire que les Celtes mangeaient un plat encore courant en Autriche, le Ritschert (de), ragoût d'orge et de fèves avec accompagnement de porc fumé.

Du fait que le mot latin pour la bière (cervisia) est un mot d'emprunt celtique, on a supposé que les Celtes maîtrisaient la fabrication de la bière. Les auteurs romains décrivent, cependant, la boisson avec un fort dégoût. À Hochdorf et Glauberg, de l'hydromel a été détecté dans les trouvailles de pollen sur les sites archéologiques.

L'animal domestique principal était le bovin, qui en plus de la fourniture de la viande, du lait (fromage) et du cuir était indispensable pour le travail des champs. Les moutons (laine) et les porcs étaient également élevés ; les chiens étaient utilisés en tant que chiens de troupeau comme pour la chasse. Les chevaux étaient un symbole du statut social et étaient importants pour les campagnes militaires. Ils ont probablement été élevés de manière intensive par certaines tribus.

La céramique

Pour transporter marchandises et nourritures, les Celtes utilisaient des pots en céramique. Selon la forme et la qualité de ces récipients, ils pouvaient servir à décorer, transporter de la nourriture et aussi à cuire les aliments.

Les Vêtements

Les Vêtements

Les vêtements

Les Celtes portaient des habits tissés en lin ou en laine, leurs habits étaient de couleurs vives décorés avec des motifs à carreaux ou à rayures. La grande variété de leurs habits décrits dans des textes antiques démontre que les Celtes maîtrisaient très bien le tissage.

Les différentes matières

Déjà à cette époque, les Celtes façonnaient beaucoup de matières primaires telles que le verre, le bois, le métal, le bronze et l’or. Avec ces matières primaires, ils fabriquaient toutes sortes de matériaux utiles (ex : des armes pour partir de battre…) ou décoratifs (ex : statues…).

 Religion

Les croyances des Celtes sont difficiles à cerner par manque de trace archéologique et surtout aussi parce que les témoignages viennent d’auteurs antiques, extérieurs à la civilisation celtique ou d’écrits irlandais ou gallois médiévaux.

Les dieux celtiques sont associés à des animaux ou des végétaux et différents d’une tribu à l’autre. Le rôle des druides est déterminant dans la conduite des rites mais on en sait peu de choses. Les forces de la nature sont vénérées de même que leurs lieux sacrés correspondent à des lieux naturels où existent des sanctuaires.  

Les Celtes se considèrent par ailleurs comme d’origine divine et croient à l’immortalité de l’âme, d’où le fait que les morts étaient enterrés avec des objets précieux. Certaines fêtes rythmaient l’année comme la fête de Samhain, où les dieux visitaient les hommes, c’est là l’origine de la fête d’Halloween.

On s’attirait la faveur des dieux par des offrandes d’objets précieux et des sacrifices animaux et humains. Sans doute conservaient-ils ainsi les crânes de leurs ancêtres ou des ennemis tués au combat car la tête représentait une grande valeur symbolique en tant que siège de la valeur de l’individu.

 Activités militaires

La guerre, conduite par une élite aristocrate de guerriers, tenait une place importante chez les Celtes : les groupes tribaux étaient au centre de la société celte. Ils étaient étroitement liés mais ils manquaient d’hommes politiques qui leur auraient permis de s’opposer aux Romains. Leurs opérations militaires étaient menées par des tribus isolées (rarement des groupes) qui partaient seuls en guerre (sans l’aide de leur ‘voisins’) et sans commandement unifié.

Les guerriers

Les Celtes mettaient l’art de la guerre à l’honneur, ils recrutaient l’armée comme plus tard, dans la féodalité médiévale, chacun faisant appel à sa famille, ses fidèles. Les nobles allaient combattre à cheval. Ils employaient aussi le char, peut-être armé de faux. Les guerriers se battaient volontiers à peu près nus, mais ils avaient des boucliers marqués d’emblèmes. Ils se battaient à la grande épée, au glaive, au javelot et portaient des casques métalliques qui, au contraire de la légende, étaient loin d’être toujours ornés de cornes. Ils sonnaient le combat avec une trompette à tête d’animal (aussi appelé canyx) et envoyaient des chiens armés de cuirasse à pointes sur les ennemis.

Leur réputation d’ivrognes invétérés était due aux banquets qu’ils faisaient organiser pour se partager le butin obtenu à la fin de chaque combat. Les Celtes s’engageaient également en tant que mercenaire quand il n’y avait pas la guerre. Ils étaient appréciés dans les pays méditerranéens.

Armes et armures

Armes Et Armures

Armes Et Armures


Les Celtes avaient des armes en fer qui ont succédé aux modèles de bronze.

Leur arme « favorite » était, semble-t-il, une longue épée droite même si de récentes études essaient de montrer qu’elle aurait plutôt servi d’arme secondaire. Ils utilisaient des lances et des javelines comme arme principale.

Leurs forgerons fabriquaient des armures, des boucliers et des casques en combinant l’aspect pratique et artistique pour les transformer en œuvres d’art. Bien qu’ils aient été bien armés et protégés, les Romains dépassèrent les Celtes grâce à la supériorité de leurs équipements.

En conclusion, les Celtes n’étaient pas si barbares !  Venus en Europe par vagues migratoires, ils avaient développé un art remarquable dont témoignent les objets retrouvés dans les tombes. Même si les sources manquent, on sait qu’ils avaient développé une société hiérarchisée avec égalité entre les hommes et les femmes, que leurs qualités guerrières étaient reconnues, qu’ils contrôlaient les routes commerciales et que les druides conduisaient des rituels basés sur les forces de la nature divinisées.  Mais leur prospérité avait attiré la convoitise des Romains, ce qui explique la conquête. Leur trace est encore perceptible dans de nombreux toponymes ou dans la langue française.

 Bibliographie

-Construire l’Histoire, tome 1, Hatier, 2005, pages 196-201.

-Le Vif/L’Express, Les Celtes, dossier spécial, n°6, Patrimoine de l’humanité, 2001.

-Celtes, dans Encyclopaedia Universalis, Paris, t. 5, 1989, p. 185.

 Webographie

http://www.histoire-des-belges.be/au-fil-du-temps/lantiquite/lorigine-des-celtes/la-theorie-des-migrations
http://www.brunette.brucity.be/pagodes1/HISTOIRE/Celtes.html
http://www.arbre-celtique.com/etude/01-origines/origines.php
http://www.museedesceltes.be/fr/celtes_stereotypes.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_chez_les_Celtes
http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Celtes/112310
http://jfbradu.free.fr/celtes/les-celtes/cadre-histoire-celtes.php3
http://www.museedesceltes.be/fr/celtes.php
http://misterchance.over-blog.com/2015/02/l-ankou-le-serviteur-de-la-mort-malchance-et-malheur.html
http://www.coeurdebretagne.com/pages/la-bretagne-celtique/les-symboles-celtiques.html
http://le-clan-du-senon.forumpro.fr/t277-les-enfants-de-finn
http://www.teuta-arverni.com/pages/documentation/page.html

Print

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

 

 

L'Enfant des Etoiles

Merci à nos partenaires
       
Back To Top