Menu

6. La numération
L'Enfant des Etoiles

6. La numération

La manière de compter  des Indiens d’Amérique du Nord est d’une telle logique qu’elle ferait le bonheur de beaucoup d’étudiants et de professeurs.

Examinons la numération des Lakotas, un peuple qui vit dans les  États du Dakota du Nord et du Sud.
On y parle une des langues amérindiennes les plus parlées après le navajo. Le lakota, est en fait l'un des principaux dialectes du Dakota appartenant à la famille siouane. Répartie dans sept tribus, cette langue, qui possède une écriture depuis 1840, est enseignée dans les écoles primaires et les collèges des réserves du Dakota du Sud.

Ces Indiens utilisent comme nous un système de numération décimale.
Mais, ce système essentiellement oral, possède une logique qui ne déplairait à personne.
En effet, les 10 premiers nombres ont chacun leur nom:

waŋží     1 núŋpa
3 yámni   4 tópa
5 záptaŋ   6 šákpe
7 šakówiŋ   8 šaglóǧaŋ
9 napčíyuŋka   10  wikčémna

 

mais plutôt que d’utiliser d’autres noms pour la suite de cette numération, comme nous : onze, douze, treize, quatorze, quinze, seize,…
ils composent de manière logique et bien compréhensible pour celui qui l’entend : ils ajoutent le préfixe  aké qui veut dire « encore une fois » devant les nombres de 1 à 9 et  prononcent donc :

11  akéwaŋži (encore 1)     12  akénuŋpa (encore 2)
13 akéyamni   14 akétopa
15 akézaptaŋ   16 akéšakpe
17 akéšakowiŋ   18 akéšagloǧaŋ
19 akénapčiyuŋka (encore 9)      

Pour les dizaines, ils vont composer le nombre 10 avec le multiple 2 ou 3 ou 4, …

Ainsi 20 sera « dix deux » soit : wikčémna núŋpa et donc :

20  wikčémna núŋpa     30  wikčémna yámni
40 wikčémna tópa   50 wikčémna záptaŋ
60 wikčémna šákpe   70 wikčémna šakówiŋ
80 wikčémna šaglóǧaŋ   90 wikčémna napčíyuŋka

Enfin, 21 se dira 10 2  (10X 2) avec 1

21  wikčémna núŋpa sáŋm waŋží
21 wikčémna núŋpa sáŋm núŋpa

Et ainsi de suite.

 

Les centaines se forment en commençant par le mot cent : opáwiŋǧe suivi du multiplicateur 2 ou 3 ou 4,… et donc

200  opáwiŋǧe núŋpa     300  opáwiŋǧe yámni
400 opáwiŋǧe tópa   500 opáwiŋǧe záptaŋ
600 opáwiŋǧe šákpe   700 opáwiŋǧe šakówiŋ
800 opáwiŋǧe šaglógaŋ   900 opáwiŋǧe napčíyuŋka

 

Les milliers se forment en commençant par le mot pour mille :kȟoktá et donc

2000  kȟoktá núŋpa
3000 kȟoktá yámni

 

et ainsi de suite.

 

 

Et toujours dans la même logique, le mot pour million est kȟoktášiča .

Il ne vous reste qu’ à compter les bisons, comme les Indiens lakotas.

Previous Article 5. Le phénomène de la lune bleue
Next Article 7. Paroles d’Indiens
Print
135 Evaluez cet article:
-

Name:
Email:
Subject:
Message:
x