Menu

5. Le phénomène de la lune bleue
L'Enfant des Etoiles

5. Le phénomène de la lune bleue

Une lune bleue tous les 13 ans…  bleue… 13 ans.
Une belle invention de scénariste !
Belle invention, mais qui se base sur des éléments existants car la locution et le phénomène «  lune bleue » existent et …la lune était un astre très important dans la vie des Indiens.

De nos jours, le terme « lune bleue » est utilisé pour désigner une pleine lune supplémentaire lors d'une année, et donc bien sûr d'un mois.

Lors de cette seconde lune, lors du même mois, et donc lorsqu'une année comporte 13 pleines lunes au lieu de 12, la lune ne prend évidemment pas une teinte particulière.

Le terme « Lune bleue » n'est donc pas un terme scientifique, mais sans doute la transcription d'une expression populaire anglaise.

Mais d’où vient cette expression ?


Il semble que le terme de  « lune bleue » est  un calque de l'expression anglaise « blue moon ».
On retrouve déjà cette expression  dans un texte de 1528 qui attaquait violemment le clergé britannique: « S'ils prétendent que la lune est  bleue, nous devons croire que c'est vrai ».  

L’expression anglaise «  Once in a blue moon » correspond d'ailleurs à notre expression française: « Tous les 36 du mois » soit quelque chose qui ne survient que très rarement ou jamais.

Et donc nous pouvons en conclure que l'expression « lune bleue » désigne selon la manière dont on le considère :

  • la 13e pleine lune d'une année,
  • une pleine lune supplémentaire lors d'une saison ou encore,
  • la seconde pleine lune d'un mois calendaire. 

Deux pleines lunes dans un même mois, est-ce possible ?

La durée du cycle lunaire c'est-à-dire la durée entre 2 pleines lunes consécutives est de 29,5 jours.

 

Pendant une année solaire (365 jours ), il se produit donc en général 12 pleines lunes , approximativement une par mois.
Mais une année calendaire, solaire, contient environ 11 jours de plus qu'un cycle lunaire de 12 lunaisons. Il y a décalage entre le calendrier solaire et le calendrier lunaire.

Ces jours additionnels s'accumulent et une pleine lune supplémentaire se

produit tous les 2 ou 3 ans, toutes les 2,7 années, ou encore précisément 7 fois lors du cycle métonique de 19 ans.

 

Ce cycle métonique, connu également par les Indiens qui pratiquaient essentiellement le calendrier lunaire provient de la découverte de l'astronome grec Méton, qui a vécu au Ve siècle avant notre ère.
Il remarqua que cette période coïncidait (à quelques heures près) au moment où les mêmes dates de l'année solaire correspondaient aux mêmes phases de la lune.

Le cycle métonique est par définition la durée de 235 mois synodiques lunaires. En effet, 235 mois synodiques surpassent 19 années tropiques de seulement une heure 27 minutes et 33 secondes ; donc au bout de 19 ans, les mêmes dates de l'année correspondent presque (moins de 90 minutes de différence) aux mêmes phases de la Lune. Cependant, après 312,5 années tropiques, la différence est de un jour complet.

Le cycle métonique comporte ainsi 228 mois calendaires (19 X 12 =228) et 235 mois lunaires, 7 pleines lunes supplémentaires (235 -228 =7) apparaissant au cours de cette période de 19 ans.

Les prochaines « lunes bleues » du cycle métonique se produiront:

  • le 31/8/2023
  • le 31/5/2026
  • le 31/12/2028
  • le 30/9/2031
  • le 31/7/2034
  • le 31/3/2037

 

Notons que les 2 astres, lune et soleil, interviennent encore dans notre calendrier :
Pâques est le premier dimanche après la pleine lune    qui suit l'équinoxe de printemps,     le 21 mars.

Et une lune bleue de sang ?

Un phénomène très rare 

Cette expression imagée décrit la conjonction de 3 particularités lunaires :

  1. La lune est relativement proche de la terre (elle nous apparaîtra donc plus grosse ),
  2. C'est la seconde pleine lune en un mois (lune bleue )
  3. Il y a en même temps une éclipse lunaire.

La lune entre dans l'ombre de la terre.
Alors, parfois, elle prend une teinte orangée , rouge d'où le nom de lune de sang.


Ce phénomène s'explique par les rayons du Soleil qui sont réfléchis par l'atmosphère terrestre, sur les bords de notre planète

L’utilisation du cycle de la lune

Il est intéressant de noter que certains types d’agriculture (notamment bio ou biodynamie) tiennent compte des cycles lunaires dans leurs calendriers de travail.

En effet, la lune de par son attraction sur la terre, est notamment responsable des marées et elle influence le flux des sèves dans les végétaux. C’est pourquoi jardiner avec la lune permet aux cultures de mieux se développer.

Par exemple, en lune croissante, les plantes ont plus de vitalité, il faut donc en profiter pour semer et greffer… Par contre, en lune décroissante, les couleurs, saveurs et odeurs des plantes sont plus perceptibles. Il faut donc en profiter pour faire des confitures, des conserves ou sécher les plantes médicinales.

 

Previous Article 4. L’esprit
Next Article 6. La numération
Print
37 Evaluez cet article:
-

Name:
Email:
Subject:
Message:
x